Philosophie de la connaissance 1

  • ECTS

    3 crédits

  • Composante

    Philo, Info-Comm, Langages, Littératures & Arts du spectacle

  • Volume horaire

    24.0h

  • Période de l'année

    Enseignement premier semestre

Description

Groupe HAMOU : La raison, la vérité et la science : Une introduction aux problèmes philosophiques de la connaissance.

 

Dans ce cours d’introduction, on abordera quelques questions centrales de la philosophie de la connaissance. Comment définir la connaissance ? Quelle distinction faut-il faire entre croire et connaître ? Entre connaissance ordinaire et connaissance scientifique ? Quelles sont les opérations et les principes caractéristiques de la raison ? Comment comprendre la « norme » de vérité qui prévaut lorsqu’on tente d’aborder un problème rationnellement ou scientifiquement ? Où nous conduit le progrès de la connaissance ? et en quel sens peut-on dire que la recherche de la vérité tout à la fois élève l’humanité et désenchante le monde ?

On lira quelques extraits de textes classiques empruntés à différentes périodes de l’histoire de la philosophie. Ce cours sera aussi l’occasion d’aborder quelques questions vives d’aujourd’hui en lien avec les problèmes de la connaissance : la responsabilité « éthique » du savant, la puissance de l’intelligence collective, le rôle des experts et de l’expertise dans les sociétés modernes...

 

 

Groupe SEROT. Le progrès en science.

La science est-elle capable de progrès ? Nous aborderons cette question à travers l’opposition entre « les relativistes » qui donnent une réponse négative à cette question et les « progressistes » pour qui cette question admet une réponse positive. Pour les premiers, il est par principe impossible de dire d’une théorie qu’elle serait plus « adéquate » à la réalité qu’une autre théorie : si chaque théorie scientifique décrit son « monde propre », celles-ci sont donc « incommensurables » les unes par rapport aux autres et il n’est donc pas légitime de chercher à les hiérarchiser. Pour les seconds, ce critère de distinction et de hiérarchisation entre deux théories scientifiques est fondé. Par exemple, il est possible de dire d’une théorie qu’elle plus « générale », plus « englobante » ou plus « explicative » que l’autre, ce qui légitime l’idée d’une hiérarchie, d’un progrès entre deux théories concurrentes. Nous développerons cette opposition en dégageant l’ensemble des présupposés que ces deux positions impliquent, et nous nous demanderons s’il est possible de dépasser une telle alternative.

Lire plus

Objectifs

Ce cours a pour objectif d’introduire les étudiants aux concepts fondamentaux de la philosophie générale des sciences. Il s’agit d’analyser un ensemble de questions centrales : la distinction entre science et non-science, la méthode de la science, la logique de la découverte scientifique etc,  en s’appuyant sur des exemples pris dans l’histoire des sciences.

Lire plus

Évaluation

M3C en 2 sessions

Régime standard session 1 – avec évaluation continue (au moins 2 notes, partiel compris) :
1 travail à la maison et 1 épreuve sur table d'une durée de 2 heures
Régime dérogatoire session 1 :
1 épreuve sur table d'une durée de 2 heures
Session 2 dite de rattrapage :
1 épreuve sur table d'une durée de 2 heures

Lire plus

Heures d'enseignement

  • Philosophie de la connaissance 1TD24h

Pré-requis nécessaires

Ce cours n’a pas de pré-requis spécifiques

Lire plus

Compétences visées

Esprit critique, rigueur, maitrise des principaux enjeux de la philosophie générale des sciences

Lire plus

Bibliographie

Groupe HAMOU :

Vous devez lire deux ou trois des ouvrages, articles ou chapitres suivants, si possible empruntés à des périodes différentes :

Antiquité et époque moderne

Platon, Théétète.

Aristote : Seconds analytiques

Descartes René, Discours de la méthode (n’importe quelle édition)

Kant, Emmanuel : Critique de la raison pure, « Préface de la second édition » + « Discipline de la raison pure » et « Canon de la raison pure » dans la partie finale intitulé « Théorie transcendantale de la méthode »

Epoque contemporaine :

Arendt Hannah: « La conquête de l’espace et la dimension de l’homme », chapitre de La Crise de la Culture, Idées, Gallimard, 1972

Bachelard Gaston, La Formation de l’esprit scientifique, Paris, Vrin, 1993.

Chalmers Alan, Qu’est-ce que la science ? Popper, Kuhn, Lakatos, Feyerabend, Livre de Poche, Biblio, 1997

Comte Auguste : Discours sur l’esprit positif, Dans Comte, Philosophie des sciences, Gallimard, TEL, 1996

Planck Max : « Signification et limites de la science » (1941) dans Autobiographie scientifique et derniers écrits, Champs Flammarion, 2010

Popper Karl, Les sources de la connaissance et de l’ignorance, Paris Payot

Weber Max, « Le métier et la vocation de savant » dans Le savant et le politique, 10-18.

 

Groupe SEROT :

Ce cours s’appuiera sur deux livres en particulier :

Alan F. Chalmers, Qu’est-ce que la science ? Paris, Biblio essai, 1990

Th. Kuhn, La structure des révolutions scientifiques, Champs Flammarion, 2008.

Des compléments bibliographiques seront distribués pendant le semestre.

Lire plus