Philosophie moderne et contemporaine (XVIIIe- XXe)

  • ECTS

    4,5 crédits

  • Composante

    Philo, Info-Comm, Langages, Littératures & Arts du spectacle

  • Volume horaire

    42.0h

  • Période de l'année

    Enseignement sixième semestre

Description

Il s’agira d’explorer comment se fait jour, dans le discours philosophique, la possibilité de l’athéisme. En effet, alors même qu’une tradition philosophique persistante s’est employée à réfuter explicitement l’athéisme, on peut mettre en lumière au sein même de ces doctrines, les fondements d’un système « athée ».   Ainsi, Descartes déclare par exemple  qu’une science athée est impossible, faisant de Dieu le seul principe capable de fonder la science. Mais sa philosophie elle-même paraît très bien se passer de Dieu, sinon pour l’initiale « chiquenaude » qui mit la matière en mouvement. De même, Kant semble accorder à Dieu un grand rôle dans la pensée morale, mais il n’en a pas moins, dans sa philosophie théorique, systématiquement réfuté toutes les preuves de l’existence de Dieu, avec la plus grande clarté. D’autres penseurs (Bossuet), n’imaginant pas de lien social en dehors de la soumission à Dieu, ont voulu montrer qu’une société d’athées est impossible, faisant de la religion le seul fondement de la société. Mais contre cela, Pierre Bayle a souligné qu’une société d’ « athées vertueux » est possible si tant est qu’elle est régie par des lois. La question de l’athéisme et de sa possibilité permet en outre de dégager les différentes fonctions auxquelles on a fait servir le concept de « Dieu » en philosophie. Il s’agira à la fois de saisir avec quelle facilité la philosophie se passe de l’hypothèse  « Dieu » et d’identifier symétriquement une tradition mystique (de Pascal à Heidegger) critique de la métaphysique et rejetant tout concept philosophique de « Dieu ».

Lire plus

Objectifs

Ce cours, constitué d’un cours magistral et de travaux dirigés, se donne pour objet d’aborder des auteurs représentant les grands courants de la philosophie du XVIIIe à la philosophie contemporaine du XXe siècles  (philosophie des Lumières, idéalisme, matérialisme, philosophie de la vie, pragmatisme, phénoménologie, existentialisme, structuralisme, théorie critique…).

Lire plus

Évaluation

M3C en 2 sessions

Régime standard session 1 – avec évaluation continue (au moins 2 notes, partiel compris) :
1 devoir sur table d'une durée de 2 heures pour le CM, moyenne d'une travail à la maison et d'un devoir sur table d'une durée de 2 heures pour le TD
Régime dérogatoire session 1 :
1 épreuve sur table d'une durée de 4 heures
Session 2 dite de rattrapage :
1 épreuve sur table d'une durée de 4 heures

Lire plus

Heures d'enseignement

  • Philosophie moderne et contemporaine (XVIIIe- XXe)CM18h
  • Philosophie moderne et contemporaine (XVIIIe- XXe)TD24h

Pré-requis nécessaires

L’étudiant(e) devra avoir une culture philosophique correspondant au niveau d’une troisième année de licence en philosophie.

Lire plus

Compétences visées

Maîtrise de la conceptualité des grands courants de la philosophie des XVIIIe et XXe siècles par la lecture suivie d’une grande œuvre (par exemple Rousseau, Schopenhauer, Marx, Nietzsche, Husserl, Bergson, Heidegger, Adorno, Sartre…)

Lire plus

Bibliographie

Descartes, Méditations métaphysiques.

Kant, Critique de la raison pure (Dialectique transcendantale) + Fondements de la métaphysique des mœurs.

Pierre Bayle, Pensées diverses sur la comète, 1682.

Spinoza, Ethique, première partie.

Pascal, Pensées.

(Anonyme) Traité des trois imposteurs.

Lire plus