Approfondissement en histoire ancienne S6

  • ECTS

    3 crédits

  • Composante

    Sciences sociales et administration

  • Volume horaire

    24.0h

  • Période de l'année

    Enseignement sixième semestre

Description

Le cours offre un approfondissement des connaissances sur la période ancienne, par le biais d’une focalisation thématique, chronologique ou géographique:

Les Hommes et la mort en Grèce ancienne

Ce cours propose de poursuivre l’exploration de la religion et des pratiques rituelles des Grec-que-s en s’intéressant aux conceptions de la mort et au traitement des morts dans les sociétés de la Grèce ancienne. Il s’agira d’abord d’appréhender « l’idéologie funéraire » (J.-P. Vernant) des Grecs, c’est-à-dire de voir comment ces derniers se sont représentés, depuis Homère, le sort des individus après la mort, les espaces de l’Au-delà, les règles régissant le passage transitionnel entre ces mondes et comment ils entretenaient la mémoire des défunts. Ainsi, au-delà des conceptions eschatologiques, c’est aussi la place des morts parmi les vivants qui sera étudiée : la façon dont les sociétés surmontent la perte de leurs membres par des rites funéraires privés et publics, plus ou moins encadrés (régulations du deuil, lois somptuaires, question de la souillure). Les funérailles ont parfois été des enjeux pour toute la communauté, lorsqu’il s’agissait par exemple des morts à la guerre à Athènes (cf. la pratique de l’oraison funèbre étudiée par N. Loraux) ou de la mort des rois à Sparte. Par ailleurs, la perte d’un membre est un défi à surmonter pour chaque famille, cela se traduit par la volonté de garantir le passage du défunt et d’entretenir sa mémoire par la production de monuments funéraires comprenant, pour les plus riches, des représentations figurées (sculptées ou peintes) et des inscriptions (épitaphes), parfois versifiées (épigrammes), une abondante documentation qui témoigne de la diversité des croyances, des pratiques et des expériences du deuil. Enfin, nous essayerons de mettre en évidence quelques évolutions du rapport des Grecs à la mort, avec le succès croissant des cultes à Mystères censés répondre aux angoisses eschatologiques, mais aussi la tendance à l’héroïsation privée des défunts et l’émergence de fondations funéraires assurant le traitement des morts au sein de groupes sociaux constitués en associations.

Lire plus

Objectifs

Ce cours vise à compléter la connaissance de la période étudiée dans le cours général. Il propose également un approfondissement méthodologique des exercices propres à la discipline historique (commentaire de document et dissertation).

Lire plus

Évaluation

Session 1:

Formule standard: la moyenne du contrôle continu comprenant un contrôle de connaissance et un devoir sur table au cours du semestre (commentaire ou dissertation)

Formule dérogatoire: un devoir sur table de 2h (prendre contact à l'avance avec l'enseignant)

Session 2: un devoir sur table de 2h en session de rattrapage

Lire plus

Heures d'enseignement

  • Approfondissement en histoire ancienne S6TD24h

Compétences visées

  • Exploiter les principales ressources d’information (bibliothèques, moteurs de recherche, ressources numériques) et être capable d’évaluer la qualité de l’information trouvée;
  • Analyser un sujet de dissertation ou d’exposé et construire une argumentation cohérente, synthétique et illustrée par des connaissances précises, à l’écrit ou à l’oral, avec une bonne qualité d’expression;
  • Analyser entièrement une source primaire (document) et en bâtir une explication complète et argumentée (méthode du commentaire de document historique) à l’écrit ou à l’oral, avec une bonne qualité d’expression.
Lire plus

Bibliographie

  • Damet A., « Les rites de mort en Grèce ancienne. Pour la paix des vivants ? », Hypothèses, 2007/1 (10), p. 93-101. DOI : 10.3917/hyp.061.0093. URL : https://www.cairn.info/revue-hypotheses-2007-1-page-93.htm
  • Garland R., The Greek Way of Death, New York, 1988 [1ère éd. 1985].
  • Gherchanoc F., « Mise en scène et réglementations du deuil en Grèce ancienne », in V. Sébillotte Cuchet, N. Ernoult (éd.), Les Femmes, le féminin et le politique après Nicole Loraux, Classics@ [en ligne] issue 7, 2011 : https://journals.openedition.org/mondesanciens/pdf/1459
  • Gherchanoc F. , L’Oikos en fête : célébrations familiales et sociabilité en Grèce ancienne, Paris, 2012.
  • Gnoli G., Vernant J.-P. (éd.), La Mort, les morts dans les sociétés anciennes, Cambridge / Paris, 1982
  • Jones C. P., New Heroes in Antiquity. From Achilles to Antinoos, Cambridge/Londres, 2010 [sur la pratique de l’héroïsation privée]
  • Jouanna D., Les Grecs aux Enfers, Paris, 2015 [étude des conceptions de l’Au-delà]
  • Le Bris A., La mort et les conceptions de l’Au-delà, Paris, 2001 [étude de la question à travers des épigrammes funéraires d’Asie Mineure]
  • Loraux N., L’invention d’Athènes, Paris, 1981 [étude de la pratique de l’oraison funèbre lors des funérailles publiques à Athènes]
  • Loraux N., Les mères en deuil, Paris, 1990.
  • Vernant J.-P., L’individu, la mort, l’amour, Paris, 1996 [recueil de textes écrits entre 1981 et 1989]
Lire plus