• ECTS

    4,5 crédits

  • Composante

    Langues et cultures étrangères

  • Volume horaire

    24.0h

  • Période de l'année

    Enseignement dixième semestre

Description

Villes d’Amérique latine : cultures, récits, identités

La ville est un observatoire idéal, au niveau local, de l’histoire de la région latino-américaine dans son ensemble. Dès les débuts de la colonisation, elle se construit comme un espace politique permettant à l’Espagne de marquer sa domination sur le territoire conquis. Vitrine de la « civilisation », elle devient un lieu stratégique pour les colonisateurs, comme en atteste la présence des symboles de pouvoir sur la place centrale. Par leur organisation spatiale, les villes coloniales permettent un contrôle politique, économique et religieux des populations pendant des siècles. Creusets de métissages, elles sont également des lieux centraux de la diffusion des idées d’indépendance. Prospères et élitistes pour certaines d’entre elles dès le XIXème siècle, davantage industrielles et ouvrières à partir des années 1940-1950, elles se définissent surtout par une grande diversité en fonction des régions où elles se situent. Néanmoins, des caractéristiques communes sont observables. Ainsi, suite à l’explosion urbaine de la deuxième moitié du XXème siècle et aux divers épisodes de crises économiques, les villes latino-américaines sont devenues aussi des espaces d’inégalités et de marginalités, avec la multiplication des quartiers précaires et informels, le plus souvent périphériques. 
Ce séminaire a comme objectif de rendre compte de cette histoire urbaine en mettant l’accent sur les dynamiques sociales et culturelles. Il s’agit d’étudier ici les diverses représentations des villes à travers l’histoire qui constituent un ensemble de discours sur la ville. Ces discours ou « récits urbains » varient en fonction des acteurs qui en font usage et des intérêts recherchés.

Lire plus

Objectifs

Ces récits urbains seront appréhendés à partir de différentes sources :
- Sources visuelles : cartes, dessins, peintures, photographies
- Sources écrites : récits historiques visuels, discours, textes normatifs, etc.
Ce séminaire vise aussi à mieux cerner des phénomènes tels que la « patrimonialisation », la folklorisation culturelle ou la « touristification » des villes, mais aussi les diverses pratiques culturelles qui se déploient sur ces territoires et leur évolution historique (comme le street art). Autant de pratiques qui constituent aussi une certaine façon de « dire la ville ». La conjonction de ces phénomènes peut être à l’origine de conflits sociaux, ou pour le moins de tensions entre des « villes à voir » et « villes à vivre ».

Lire plus

Évaluation

  • Contrôle continu : un exposé oral et un dossier écrit sur un sujet ou un ouvrage choisi en accord avec l'enseignant.

  • Contrôle dérogatoire : présentation d’un dossier (sujet avec accord de l’enseignant contacté au préalable). 

Lire plus

Pré-requis nécessaires

Niveau suffisant d’espagnol (B2 minimum). 

Lire plus

Bibliographie

(Lors de la première séance, une bibliographie complète sera remise)

CALVO Thomas, L’Amérique ibérique de 1570 à 1910, Nathan Université, Fac Histoire, 1994.

DABÈNE Olivier, Atlas de l’Amérique latine, Paris, Autrement, édition 2019.

DABÈNE Olivier, Street art and democracy in Latin America, Palgrave Mac Millan, ed.2020.

Dossier spécial de Problèmes d’Amérique latine, “La ville et l’Amérique latine”, La Documentation française, n°14, juillet-septembre 1994.

GARCÍA CANCLINI Néstor, « Los usos sociales del Patrimonio Cultural », in E. Aguilar (dir.), Patrimonio Etnológico. Nuevas perspectivas de estudio, Consejería de Cultura-Junta de Andalucía, 1999, pp 16-33.

GARCÍA CANCLINI Néstor, Culturas híbridas, estrategias para entrar y salir de la modernidad, México, Ed. Grijalbo, 1989.

LEFEBVRE Henri, Le Droit à la Ville, Paris, Economica-Anthropos, 3ème édition, 2015 (1ère édition en 1967)

ZARAGOZA Gonzalo, América Latina, época colonial, ANAYA, Biblioteca Básica de Historia, 1987.

Lire plus