• Niveau d'étude

    BAC +4

  • ECTS

    4,5 crédits

  • Composante

    Philo, Info-Comm, Langages, Littératures & Arts du spectacle

  • Volume horaire

    24.0h

  • Période de l'année

    Enseignement dixième semestre

Description

Culture, rhétorique et formation des citoyen.ne.s : les « humanités » en question(s), de l’Antiquité au XXIe siècle

 

Quelle formation, pour quelles compétences et quel.le.s citoyen.ne.s ?

 

Ce séminaire, qui ne nécessite pas de maîtriser le grec ancien, s’adresse à tou.te.s les étudiant.e.s qui s’intéressent à l’histoire de l’éducation et, plus largement, à l’histoire des idées. Il propose de suivre deux histoires, celle des humanités et celle de la rhétorique, sur plus de 2 500 ans (Antiquité gréco-romaine, Moyen Age, Renaissance, Ancien Régime, XIXe, XXe-XXIe siècles).

 

De fait, si, dans la réflexion sur les modèles de formation des citoyen.ne.s, les études consacrées à l'histoire des « humanités » se multiplient, elles tentent trop souvent d'expliquer leur fortune ou leur déclin en lien avec les seules  langues anciennes, en négligeant la façon dont elles ont intégré la formation rhétorique Or, on ne peut pas comprendre l’évolution de la place des humanités dans l'enseignement en France sans regarder la place qu'elles ont faite, elles, à la rhétorique et à ses exercices préparatoires à l’éloquence. Leur alliance a assuré pendant longtemps un socle complet de formation, reposant sur une culture partagée et la maîtrise de la parole. Ce n’est qu’au tout début du XXe siècle qu’humanités et rhétorique ont été dissociées : cette scission a pesé très lourd dans leur histoire respective.

 

On commencera donc par suivre l’évolution de la place de la rhétorique dans un projet de formation globale de l’homme qui a pris plusieurs noms de l’Antiquité au XXIème siècle, mais qu’on peut qualifier d’« humaniste ». On tentera de comprendre le déclin des humanités, au XXème siècle, en lien avec l’éviction de la rhétorique du lycée, en 1902, mais aussi leur renaissance, sous différentes formes.

On s’intéressera également aux discours qui ont été tenus aux différentes époques sur les humanités et sur la rhétorique, qu’il s’agisse des discours de critique ou de défense, jusqu’aux controverses récentes en lien avec la suppression des chiffres romains dans certains musées français ou la « woke culture » aux Etats-Unis.

 

Pour nourrir la réflexion et esquisser des perspectives, de nombreuses études seront abordées dans ce séminaire, comme l’essai de Martha Nussbaum, Les émotions démocratiques. Comment former le citoyen du XXIe siècle ? (Paris, Climats – Flammarion, 2011).

Lire plus

Objectifs

-comprendre l’évolution d’un modèle de formation sur le temps long (2500 ans)

-analyser et mettre en perspective les discours contemporains sur les humanités et la rhétorique

Lire plus

Évaluation

  • Régime standard session 1 – avec évaluation terminale (1 seule note) : L’évaluation (compte rendu critique d’un article / une publication en lien avec le thème du séminaire) porte sur l’aptitude de l’étudiant (1) à rendre compte d’un article (2 pages maximum), et (2) à adopter une posture critique vis-à-vis de cet article, notamment en confrontant de façon personnelle la méthodologie et les conclusions de cet article avec le séminaire – c’est la seconde partie de l’évaluation (5 pages maximum).

 

 

  • Régime dérogatoire session 1 : L’évaluation (compte rendu critique d’un article / une publication en lien avec le thème du séminaire) porte sur l’aptitude de l’étudiant (1) à rendre compte d’un article (2 pages maximum), et (2) à adopter une posture critique vis-à-vis de cet article, notamment en confrontant de façon personnelle la méthodologie et les conclusions de cet article avec le séminaire – c’est la seconde partie de l’évaluation (5 pages maximum).

 

 

  • Session 2 dite de rattrapage : L’évaluation (compte rendu critique d’un article / une publication en lien avec le thème du séminaire) porte sur l’aptitude de l’étudiant (1) à rendre compte d’un article (2 pages maximum), et (2) à adopter une posture critique vis-à-vis de cet article, notamment en confrontant de façon personnelle la méthodologie et les conclusions de cet article avec le séminaire – c’est la seconde partie de l’évaluation (5 pages maximum).
Lire plus

Heures d'enseignement

  • Séminaire de littérature grecque 4CM24h

Pré-requis nécessaires

Ce séminaire s’adresse à tou.te.s les étudiant.e.s qui s’intéressent à l’histoire de l’éducation et à l’histoire des idées, qu’ils maîtrisent ou non le grec ancien.

Lire plus

Compétences visées

-comprendre l’évolution d’un modèle de formation sur le temps long (2500 ans)

-analyser les discours contemporains sur les humanités et la rhétorique

-rendre compte d’une étude scientifique

-critiquer une étude scientifique

Lire plus

Bibliographie

Une bibliographie complète sera distribuée au début du cours.

Pour celles et ceux qui souhaitent entamer des lectures avant le séminaire, on peut conseiller les références suivantes :

-NUSSBAUM (Martha), Les émotions démocratiques. Comment former le citoyen du XXIe siècle ?, Paris, Climats – Flammarion, 2011.

-CHERVEL (André) et COMPERE (Marie-Madeleine), « Les humanités dans l'histoire de l'enseignement français », dans Histoire de l’éducation 74, 1997, p. 5-38.

-MARROU (Henri-Irénée), Histoire de l’éducation dans l’Antiquité, tome 1 : Le monde grec, Paris, Seuil, Point Histoire, 1981 (6e éd.).

-MARROU (Henri-Irénée), Histoire de l’éducation dans l’Antiquité, tome 2 : Le monde romain, Paris, Seuil, Point Histoire, 1981 (6e éd.).

 

Autres études qui seront mobilisées pendant le séminaire :

-JAEGER (Werner), Paideia. La formation de l’homme grec, Paris, Gallimard, Bibliothèque des Idées, tome I, 1964.

-PAILLER (Jean-Marie) & PAYEN (Pascal) (eds.), Que reste-t-il de l'éducation classique ? : Relire le Marrou. Histoire de l'éducation dans l'antiquité, Presses Universitaires du Mirail, 2004.

-GALLY (Michèle), Le bûcher des humanités. Le sacrifice des langues anciennes et des lettres est un crime de civilisation !, Paris, Armand Colin, 2006.

-CITTON (Yves), L’avenir des humanités. Economie de la connaissance ou cultures de l’interprétation ?, Paris, La Découverte, 2010.

-Esprit n°390, 2012 : Refaire les humanités.

Lire plus