• Niveau d'étude

    BAC +3

  • ECTS

    4,5 crédits

  • Composante

    Philo, Info-Comm, Langages, Littératures & Arts du spectacle

  • Volume horaire

    24.0h

  • Période de l'année

    Enseignement huitième semestre

Description

Thème : La barbarie des Troyens, d’Homère à Eustathe de Thessalonique (XIIe s. ap. J.-C.) : culture, rhétorique et identité dans le monde grec

L’objectif du séminaire est de suivre l’association des Troyens à des barbares sur près de 2 000 ans, d’Homère à son dernier grand commentateur byzantin, Eustathe de Thessalonique. Ces bornes résultent de la volonté de s’inscrire dans le temps long et, disons-le d’emblée, très stable, de l’exégèse homérique, depuis l’Iliade, où les Troyens ne sont pas présentés comme des barbares, à son monumental commentaire par l’archevêque de Thessalonique, qui compte une centaine d’occurrences des mots de la famille de barbaros. Les scholies à l’Iliade, dont le contenu remonte pour une bonne partie à l’époque alexandrine, constituent un jalon intermédiaire d’envergure : elles contiennent, elles aussi, plus de 150 occurrences des mots de la famille de barbaros. On essaiera de comprendre pourquoi, au fil des siècles, les Troyens ont été si régulièrement associés à des barbares, alors même qu’en 2 000 ans d’histoire, les barbares des uns ne sont plus les barbares des autres.

Sur le fond général de cette tradition rhétorique et scolaire grecque, nous essaierons d’articuler deux fils : d’une part, après que les Grecs ont affronté les Perses durant les Guerres médiques (499 – 449 av. J.-C.), l’antithèse entre les Grecs et les Barbares se structure, et Troie bascule dans la sphère de la barbarie – la guerre de Troie devenant une proto-guerre médique – ; d’autre part, une tradition se met en place à Rome qui affirme l’ascendance troyenne des Romains, Enée ayant réussi à quitter Troie pour poser les fondement d’un nouvel empire. Ne lit-on pas, dès l’Iliade (20, 302-308) : « C’est le puissant Enée qui désormais régnera sur les Troyens – Enée et, avec lui, tous les fils de ses fils, qui naîtront dans l’avenir » ? Si les Troyens sont des barbares, et si les Romains descendent des Troyens, les Romains sont-ils des barbares ? Les réponses sont différentes, selon les époques et les auteurs. On accordera une attention toute particulière à Plutarque, dont le corpus est, sans conteste, le plus riche pour comprendre la complexité du rapport des Grecs à Rome, et le rôle qu’a joué Homère dans les questions identitaires à l’époque impériale.

L’objectif du séminaire, on l’aura compris, est de poser un cadre général pour articuler les débats identitaires et la culture partagée des Grecs au sens large – la paideia – pendant près de deux millénaires. Il permettra de comprendre la contribution d’Homère à la pensée de l’altérité, à différentes époques.

Lire plus

Objectifs

-comprendre l’influence de l’histoire sur l’interprétation et l’utilisation d’une œuvre fondatrice (l’Iliade)

-comprendre la contribution d’une œuvre fondatrice (l’Iliade) à la pensée de l’altérité

-comprendre la stabilité de la tradition exégétique et scolaire grecque sur le temps long

Lire plus

Évaluation

 

  • Régime standard session 1 – avec évaluation terminale (1 seule note) : L’évaluation (compte rendu critique d’un article / une publication en lien avec le thème du séminaire) porte sur l’aptitude de l’étudiant (1) à rendre compte d’un article (2 pages maximum), et (2) à adopter une posture critique vis-à-vis de cet article, notamment en confrontant de façon personnelle la méthodologie et les conclusions de cet article avec le séminaire – c’est la seconde partie de l’évaluation (5 pages maximum).

 

 

  • Régime dérogatoire session 1 : L’évaluation (compte rendu critique d’un article / une publication en lien avec le thème du séminaire) porte sur l’aptitude de l’étudiant (1) à rendre compte d’un article (2 pages maximum), et (2) à adopter une posture critique vis-à-vis de cet article, notamment en confrontant de façon personnelle la méthodologie et les conclusions de cet article avec le séminaire – c’est la seconde partie de l’évaluation (5 pages maximum).

 

 

  • Session 2 dite de rattrapage : L’évaluation (compte rendu critique d’un article / une publication en lien avec le thème du séminaire) porte sur l’aptitude de l’étudiant (1) à rendre compte d’un article (2 pages maximum), et (2) à adopter une posture critique vis-à-vis de cet article, notamment en confrontant de façon personnelle la méthodologie et les conclusions de cet article avec le séminaire – c’est la seconde partie de l’évaluation (5 pages maximum).
Lire plus

Pré-requis nécessaires

Ce séminaire s’adresse à tou.te.s les étudiant.e.s qui s’intéressent à la barbarie, et, plus généralement, à l’histoire des idées.

Il s’adresse en priorité aux étudiant.e.s qui maîtrisent le grec ancien, même à un niveau débutant : l’évaluation n’implique pas la traduction de textes (les textes abordés seront disponibles en traduction), mais le texte grec sera régulièrement regardé.

Les étudiant.e.s qui ne maîtrisent pas le grec ancien, mais qui sont intéressé.e.s par la thématique, devront faire l’effort de suivre pendant l’examen du texte en grec ancien.

Lire plus

Compétences visées

-comprendre l’influence de l’histoire sur l’interprétation et l’utilisation d’une œuvre fondatrice (l’Iliade)

-comprendre la contribution d’une œuvre fondatrice (l’Iliade) à la pensée de l’altérité

-comprendre la stabilité de la tradition exégétique et scolaire grecque sur le temps long

-rendre compte d’une étude scientifique

-critiquer une étude scientifique

Lire plus

Bibliographie

Une bibliographie complète sera distribuée au début du cours.

Pour celles et ceux qui souhaitent entamer des lectures avant le séminaire, on peut conseiller les références suivantes :

  1. Dumézil (dir.), Les Barbares, Paris, PUF, 2020.
  2. Fartzoff, M. Faudot, E. Geny et M.-R. Guelfucci (ed.), Reconstruire Troie. Permanence et renaissances d'une cité emblématique, Presses universitaires de Franche-Comté, 2009.
  3. Hall, Inventing the Barbarian : Greek self-definition through tragedy, Oxford, Clarendon Press, 1989.

J.-F. Mattéi, La barbarie intérieure. Essai sur l’immonde moderne, Paris, PUF, 1999.

Lire plus